AGIR






OUTILS LIBRES

browsers
Firefox
messengers
Jappix - Thunderbird
search
Duckduckgo - Quaero - Scroogle
servers
all2all - domaine public - Telekommunisten
networks
Appleseed - Crabgrass - Diaspora - elgg - OneSocialWeb - pip.io
microblog
identi.ca

RELATED SITES

Act on ACTA - ACTA FFII - Actual Facebook Graph Searches - Ad Nauseam - Amazon Anonymous - American Censorship Day - Anonymat - Arts numériques - Big Brother Inc - Big Brother Awards - Big Brother Watch - biometrie-online.net - Bits of Freedom - Blocked on Weibo - BugBrother - Citizen Lab - Collectif de Réappropriation de l’Espace Public (CREP) - Constantvzw - Consumer Watchdog - controle-tes-donnees.net - Data Liberation - DataLossdb - Les Détrackeurs - Domaine Public - Do Not Track - europe-v-facebook.org - Foundation for a Free Information Infrastructure - Freedom not Fear - G8 vs INTERNET - Google Spleen - en.greatfire.org - Human Rights Watch - Internet Sans Frontières - Inside Google - Libertés surveillées - LobbyPlag - Loss of Privacy - lyon.sous-surveillance.net - Naked Citizens - Ni pigeons, ni espions - No-CCTV - Nothing to Hide - nsa-observer- NURPA - Online Nudity Survey - Open Rights Group - Ordinateurs de Vote - our-policy.org - OWNIlive - Paris sous surveillance - PHIprivacy - Pièces et Main d’Oeuvre - Police spies out of lives - Prism Break - Privacy Camp - Privacy International - Privacy Online - PrivacyGrade - La Quadrature du Net - Reflets - Les renseignements généreux - Reset the Net - Save the Internet - Souriez vous êtes filmés - Sous surveillance - Spyfiles - StateWatch - Stop Data Retention - Stop The Cyborgs - Stop the Internet Blacklist ! - Stop the Spies - Stop Watching Us - Sur-ecoute.org - Telekommunisten - Terms of Service ; Didn’t Read - The Circle - The Day We Fight Back - The Intercept- Tor - traiteacta.com - Transparency Toolkit - Unlike Us - URME Surveillance - Web Action Now - What The Internet Knows About You

Qosmos


plainte
Surveillance de masse en Syrie : la firme Qosmos auditionnée comme témoin assisté - 17 avril 2015
Accusée d’avoir fourni du matériel de surveillance au régime syrien par des ONG, la société française a été placée sous le statut de témoin assisté. La société française Qosmos, accusée par des ONG d’avoir fourni du matériel de surveillance au régime syrien, a été placée vendredi sous le statut intermédiaire de témoin assisté par (...)

analyse
Les boites noires du #PJLrenseignement ne sont pas une nouveauté - 16 avril 2015
Avec l’éviction du juge, l’installation de « boites noires » sur les réseaux des FAI et autres hébergeurs ou réseaux sociaux est le point le plus hallucinant du projet de Loi sur le renseignement. Il implique un changement de paradigme qui devrait faire frémir tous les parlementaires (ce qui n’est absolument pas le cas, au (...)

plainte
Deux lanceurs d’alertes gagnent un procès contre Qosmos qui vend une technologie de surveillance de masse - 18 mars 2015
L’argent n’a pas d’odeur, le refrain est connu. Que penser de cette société française, dont les activités sont classées « confidentiel défense », qui vend sa technologie de surveillance de masse à la Syrie ? Qui dépose plainte contre un lanceur d’alerte, en opposition avec cette vente ? Ethique et business ne font pas bon (...)

plainte
Licenciement d’un lanceur d’alerte : Qosmos condamnée aux prud’hommes - 5 mars 2015
James Dunne avait été licencié après s’être indigné, en interne puis sur internet, d’un projet de vente de matériel de surveillance au régime syrien de Bachar al-Assad. Le conseil des prud’hommes vient de lui accorder près de 65 000 euros de dédommagements. Le conseil des prud’hommes de Paris a annulé, dans une décision (...)

analyse
Géopolitique des câbles et migrations fantômes des armes numériques - 28 janvier 2015
Qu’on se le dise, les produits Qosmos n’ont jamais été opérationnels en Syrie ! Thibaut Bechetoille, le patron de la société française le répète à l’envie. Devant la presse, devant les enquêteurs ou les juges qui planchent sur une éventuelle complicité de torture et de crimes contre l’Humanité. Oui, Qosmos a bien participé à un (...)

analyse
Le Qatar, la France sont dans un bateau, le terrorisme ne tombe pas à l’eau, que reste-t-il ? - 15 janvier 2015
François Hollande et Nicolas Sarkozy sont Charlie. C’est une bonne nouvelle. On n’a jamais autant parlé de renseignement. C’est un drôle de hasard. Car les deux hommes ont un rôle non négligeable dans ce domaine. Nicolas Sarkozy était un gros consommateur d’informations remontées par les services, à son plus grand profit. (...)

analyse
Contre la surveillance de masse : Pour une société de la parole - 28 octobre 2014
James Dunne a travaillé pour l’entreprise au statut Confidentiel Défense, Qosmos, pendant 7 ans, en tant que Responsable de la Documentation Technique au sein de son département Recherche & Développement. Arrêté définitivement en avril 2012 pour « dépression réactionnelle », James Dunne a été licencié en décembre 2012 (...)

analyse
Snowden, quelqu’un s’est trompé. Mais qui ? - 26 juin 2014
L’excellent Electrospaces qui passe en revue les documents Snowden, avec plus de temps et une meilleure connaissance du sujet que la majorité des journalistes, explique désormais que Edward Snowden et Glenn Greenwald ont une vision biaisée du problème. Selon Electrospaces, le lanceur d’alerte et le journaliste induisent (...)

analyse
RSF demande à l’ONU un traité sur l’exportation des mouchards - 20 juin 2014
Reporters Sans Frontières (RSF) a demandé aux Nations Unies de travailler à l’élaboration d’un traité fixant des règles permettant d’assurer le respect des droits de l’Homme par les entreprises privées, en particulier en matière de surveillance électronique dans les régimes autoritaires. Reporters Sans Frontières (RSF) a (...)

analyse
Dis, Reflets, pourquoi c’est dangereux le DPI ? Tu me fais un dessin ? - 28 mai 2014
Certains pensent que Reflets fait une fixette sur le Deep Packet Inspection, cette technologie permettant de mettre sur écoute tout un pays d’un coup de baguette magique et que le France vend si bien à des dictatures et des Etats policiers. C’est possible. Mais il y a une raison à cela. Amesys a bêta-testé son outil en (...)

success story
Atos rachète Bull, et donc, Amesys - 26 mai 2014
Il faut parfois prendre le temps de l’analyse. Parler de surveillance globale, c’est intéressant. Reflets le fait depuis 2011 avec par exemple l’interview sur Techtoc.tv de Thibaut Bechetoille, PDG de Qosmos. C’était bien avant les révélations Snowden. Nous avions poursuivi avec la révélation de la vente d’un système (...)

analyse
Surveillance : ce que Qosmos est capable de faire - 19 mai 2014
Si les activités de Qosmos ont été dévoilées à l’occasion d’un contrat avec la Syrie, le leader français du DPI a bien d’autres clients peu scrupuleux du respect des Droits de l’Homme et travaillant, par exemple, avec l’Iran ou Barheïn. Pour ce troisième volet de notre enquête, Mediapart et Reflets ont notamment eu accès au (...)

analyse
Network surveillance : Qosmos, a tool provider for Syria’s leader al-Assad - 10 mai 2014
November 2011 : Bloomberg unveils that a French company, Qosmos, leader on net surveillance tool known as Deep Packet Inspection (DPI), is a subcontractor of German corporation Utimaco, which is itself outsourcing for Area Spa – an Italian firm – for a contract on a massive network monitoring system for Bashar (...)

analyse
Qosmos : du projet universitaire aux activités « secret-défense » - 9 mai 2014
Dans ce deuxième volet de leur enquête, Mediapart et Reflets reviennent sur la genèse de cette société spécialisée dans les technologies de surveillance de masse, née dans un laboratoire avant de se transformer en fournisseur des services de renseignement de l’État qui ne pouvait rien ignorer de ses activités. Lorsque l’on (...)

analyse
Surveillance : enquête sur Qosmos, le fournisseur de sondes à la Syrie d’al-Assad - 1er mai 2014
Mediapart et le site Reflets.info s’associent pour une enquête en trois volets sur Qosmos, société française spécialisée dans la technologie de surveillance de masse (DPI), visée par une information judiciaire pour « complicité d’actes de torture » Qosmos est soupçonnée d’avoir avoir participé, en 2011, à un projet de (...)

plainte
Tortures en Syrie : Qosmos visé par la justice française pour ses outils de DPI - 12 avril 2014
Deux ans après la plainte déposée par la FIDH et la LDH, le parquet de Paris a confié à trois magistrats l’ouverture d’une enquête préliminaire visant l’éventuelle complicité d’actes de torture par l’équipementier télécoms français Qosmos, soupçonné d’avoir collaboré avec le régime syrien. Comme il l’avait fait en mai 2012 à (...)

plainte
Le gouvernement veut contrôler l’exportation des logiciels de surveillance - 4 décembre 2013
Un arrêté devrait paraître demain, 5 décembre, pour instaurer un processus de contrôle des ventes à l’export. Dans le collimateur : des sociétés françaises telles que Qosmos ou Amesys. Fini le business en toute liberté avec les dictatures. Le gouvernement veut mettre de l’ordre dans les exportations des technologies (...)

analyse
Le partenariat "cooperate+share" de la DGSE et la GCHQ et leur "partenaire privé" spécialisé dans le développement protocolaire - 23 novembre 2013
Dans un brève publié aujourd’hui par Mediapart, reprenant des informations relayées par la chaîne de télévision britannique Channel 4, nous apprenons l’accumulation des preuves de la coopération entre les agences de renseignement américaine et britannique, et l’existence d’un accord secret entre le gouvernement britannique (...)

analyse
La #DGSE, le #GCHQ, et… #Qosmos - 23 novembre 2013
C’est une véritable petite bombe qui vient d’être lâchée par un ancien employé de Qosmos sur son blog. Une note de blog qui confirme toutes nos hypothèses, toutes nos suspicions d’une collaboration étroite des services de renseignement extérieurs français et anglais… Channel 4, le Guardian et Mediapart avaient pointé du (...)

analyse
Qosmos, raconte-nous une histoire (de protocoles) - 16 octobre 2013
Se construire une image…, tout un programme pour une entreprise. Le scandale Amesys a poussé les acteurs du Deep Packet Inspection à revoir leur communication. Pour Amesys, cela a consisté à « vendre » son activité d’écoute des réseaux à un actionnaire de la holding détenant Bull et Amesys, histoire de sortir cette activité (...)