AGIR






OUTILS LIBRES

browsers
Firefox
messengers
Jappix - Thunderbird
search
Duckduckgo - Quaero - Scroogle
servers
all2all - domaine public - Telekommunisten
networks
Appleseed - Crabgrass - Diaspora - elgg - OneSocialWeb - pip.io
microblog
identi.ca

RELATED SITES

Act on ACTA - ACTA FFII - Actual Facebook Graph Searches - Ad Nauseam - Amazon Anonymous - American Censorship Day - Anonymat - Arts numériques - Big Brother Inc - Big Brother Awards - Big Brother Watch - biometrie-online.net - Bits of Freedom - Blocked on Weibo - BugBrother - Citizen Lab - Collectif de Réappropriation de l’Espace Public (CREP) - Constantvzw - Consumer Watchdog - controle-tes-donnees.net - Data Liberation - DataLossdb - Les Détrackeurs - Domaine Public - Do Not Track - europe-v-facebook.org - Faceless - Foundation for a Free Information Infrastructure - Freedom House - Freedom not Fear - G8 vs INTERNET - Google Spleen - en.greatfire.org - Human Rights Watch - Internet Sans Frontières - Inside Google - Libertés surveillées - LobbyPlag - Loss of Privacy - lyon.sous-surveillance.net - Make Amazon Pay - myshadow.org - Naked Citizens - Ni pigeons, ni espions - No-CCTV - Non à l’État fouineur (Suisse) - Nothing to Hide - nsa-observer- NURPA - Online Nudity Survey - Open Rights Group - Ordinateurs de Vote - our-policy.org - OWNIlive - Paris sous surveillance - PHIprivacy - Pièces et Main d’Oeuvre - Police spies out of lives - Prism Break - Privacy Camp - Privacy International - Privacy Online - PrivacyGrade - La Quadrature du Net - Reflets - Les renseignements généreux - Reset the Net - Save the Internet - Souriez vous êtes filmés - Sous surveillance - Spyfiles - StateWatch - Stop Data Retention - Stop The Cyborgs - Stop the Internet Blacklist ! - Stop the Spies - Stop Watching Us - Sur-ecoute.org - Surveillance under Surveillance - Telekommunisten - Terms of Service ; Didn’t Read - The Circle - The Day We Fight Back - The Intercept- Tor - traiteacta.com - Transparency Toolkit - Unlike Us - URME Surveillance - Web Action Now - What The Internet Knows About You - Where are the Eyes ?

AMESys


analyse
Comment la France coopère avec un régime qui pratique la torture, traque les homosexuels et bâillonne les journalistes - 30 janvier 2019
Sur quelques rares images de la guerre menée actuellement par l’Égypte au Sinaï, on peut apercevoir des véhicule du français Renault Truck Defense. Pas étonnant de retrouver du matériel français sur les terrains de combat égyptiens : Paris est devenu le premier exportateur d’armes vers le Caire et son régime qui réprime (...)

Litigation and Other Formal Complaints Concerning Targeted Digital Surveillance and the Digital Surveillance Industry - 12 décembre 2018
This is a living resource document providing links and descriptions to litigation and other formal complaints concerning digital surveillance and the digital surveillance industry. If you have additional resources to add to this document, please send to Siena Anstis : siena [at] citizen lab [dot] ca. This document (...)

analyse
Ventes d’armes : un nouveau rapport dénonce la coopération des entreprises françaises avec le régime égyptien - 2 juillet 2018
Depuis son arrivée au pouvoir en Égypte en 2013, le général al-Sissi a installé un régime de répression sanglante et de surveillance généralisée. Un nouveau rapport de la Fédération internationale des droits humains (FIDH) dénonce la manière dont l’État français et plusieurs entreprises nationales y participent en fournissant (...)

analyse
Nicolas Sarkozy a bien servi les intérêts de Kadhafi. Voici les preuves - 5 avril 2018
Contrairement à ce qu’il a affirmé devant les juges puis dans les médias, Nicolas Sarkozy, actuellement mis en examen pour corruption dans l’affaire des financements libyens, a objectivement servi les intérêts du régime de Kadhafi entre 2005 et 2011. La preuve en cinq actes. Derrière tout pacte de corruption, il y a la (...)

analyse
Avec Suneris, le Français Ercom vend des logiciels de surveillance à l’Égypte - 27 mars 2018
La coopération des industriels français avec le régime autoritaire d’Abdel Fattah al-Sissi vient une nouvelle fois d’être mise à nue par le journaliste Olivier Tesquet. Ercom, un spécialiste du chiffrement, livre aux services égyptiens des armes électroniques pour museler la population. Nexa, ex-Amesys, fournisseur de (...)

analyse
On a encore trouvé une société française qui vend du matériel de surveillance électronique à l’Egypte - 26 mars 2018
Selon nos informations, l’entreprise française Ercom équipe le régime autoritaire égyptien en systèmes de surveillance de masse. Il y a quelques mois, “Télérama” avait déjà révélé les activités similaires d’une autre société, Nexa (ex-Amesys). « Derrière sa banalité se cache une machine digne de James Bond. » 8 novembre 2017 : sur (...)

analyse
Vente de matériel de surveillance à l’Egypte : après les révélations de “Télérama”, le parquet va enquêter - 23 décembre 2017
“Télérama” avait raconté comment la société Nexa, anciennement Amesys, avait vendu son système de surveillance électronique à l’Egypte après l’avoir exporté en Libye. Le Parquet de Paris ouvrir une information judiciaire pour “complicité d’actes de torture et disparitions forcées”. Coup de froid sur les grandes oreilles : ce (...)

analyse
Google, Amesys, même combat - 8 décembre 2017
Du 21 au 24 novembre dernier, à Villepinte (région parisienne), se tenait le salon Milipol (pour Militaire/Police), « l’événement mondial de la sécurité des États ». En plus des habituels trafiquants marchands d’armes qui font la fierté de l’industrie française (ayons une pensée émue pour Michèle Alliot-Marie qui exporta en (...)

analyse
La succession d’Amesys, ou le « business as usual » de la surveillance - 16 novembre 2017
Vendue à la Libye de Kadhafi, la technologie développée par l’entreprise française a poursuivi son chemin. Alors que la FIDH et la LDH demandent auprès du parquet de Paris l’ouverture d’une enquête sur un contrat avec l’Egypte d’al-Sissi, le site Reflets.info dévoile de nouveaux éléments sur un système d’interception vendu (...)

analyse
Amesys : les tribulations égyptiennes d’un marchand d’armes numériques français - 5 juillet 2017
Après avoir vendu un système de surveillance électronique à la Libye de Mouammar Kadhafi, la société Amesys a changé de nom et d’actionnaire pour vendre ses services au nouveau pouvoir égyptien. Sans que l’Etat français y trouve quelque chose à redire. Eté 2011 : rattrapé par le printemps arabe, Mouammar Kadhafi est en (...)

analyse
Amesys file un coup de main à l’agence en charge du fichier monstre - 10 novembre 2016
Poursuivie pour complicité de torture en Libye, la société française file un coup de main à l’agence en charge du fichier TES. Sans être directement chargée de ce dossier, elle sera amenée à aider à son pilotage. Mais qui aura la charge du fichier monstre TES, qui provoque un émoi tel que Bernard Cazeneuve s’est finalement (...)

analyse
La DGST figure sur les fichiers fuités d’une firme néo-zélandaise de logiciels espions - 23 octobre 2016
Après les révélations sur les systèmes de surveillance acquis auprès de Amesys et de Hacking Team, la DGST, le service de renseignement intérieur marocain est de nouveau cité dans la fuite de documents d’Endace, une société néo-zélandaise qui commercialise un logiciel espion destiné à la traque sur Internet Des dizaines de (...)

analyse
France 2016 : bienvenue en algocrature ? - 18 août 2016
La gouvernance algorithmique, aussi appelée algopolitique, est un nouveau mode de gestion de la société , une nouvelle manière de traiter la vie démocratique. Cette récente gouvernance politique — qui ne se nomme pas — possède de nombreux aspects inquiétants facteurs de mutation sociétale, aspects étonnamment « non (...)

analyse
Amesys, cette société française qui aidait Kadhafi à surveiller les Libyens - 31 mars 2016
De 2007 à 2011, le régime libyen de Kadhafi traquait et torturait les opposants, débusqués grâce à un système de surveillance vendu par une société française. Une enquête judiciaire en apporte de nouvelles preuves. Le faisceau d’indices était déjà troublant. Et maintenant, les preuves. Ce mercredi, Libération et France Inter (...)

analyse
Affaire Amesys : de nouvelles preuves d’une surveillance d’origine française - 18 mars 2016
Des documents et témoignages rapportés par France Inter accréditent les accusations portées contre l’ancienne filiale du groupe français Bull, Amesys, accusée de complicité de torture en Libye pour avoir fourni un système de surveillance massive utilisé pour traquer les opposants au régime Kadhafi. Voilà qui vient rappeler (...)

analyse
La surveillance numérique "made in France" toujours à l’œuvre en Libye - 15 mars 2016
Enquête exclusive de Benoît Collombat, en partenariat avec Libération, sur la complicité d’une entreprise française dans la surveillance des opposants libyens. Elle révèle de nouveaux éléments sur le caractère massif de cette surveillance sous Mouammar Kadhafi. Des documents internes aux services de renseignements libyens (...)

analyse
Les logiciels espions sont-ils des armes ? - 12 juillet 2015
« Hacking Team devrait être traité comme un vendeur de sandwichs. » L’échange de mails, repéré par le site spécialisé The Intercept, ferait rire jaune les associations défenseurs des droits de l’homme. Car cette phrase est tirée d’un e-mail envoyé par une avocate consultante à la direction de l’entreprise Hacking Team, société (...)

analyse
L’Etat, ce bon client de la société Elexo - 4 juin 2015
Comme nous l’avons évoqué à plusieurs reprises sur Reflets, l’Etat français commerce volontiers avec Elexo, une société qui fait partie du groupe Bull et précédemment, de la galaxie Amesys. Elle est d’ailleurs localisée au 20 rue de Billancourt à Boulogne, là où travaillaient les développeurs d’Eagle, la fameuse solution tout (...)

analyse
Dans un élan de transparence, le ministère de la défense marocain menace de poursuites les journalistes et les associations de défense des droits de l’Homme évoquant le projet PopCorn d’Amesys - 2 juin 2015
PopCorn, c’est le nom d’un projet Eagle, au Maroc. Il n’est pas dans notre habitude de publier des preuves de sujets que nous avançons, tout particulièrement quand ces preuves font l’objet d’examen dans une procédure en cours. L’existence du projet PopCorn ne fait aucun doute, nous travaillons sur ce sujet depuis le 2 (...)

analyse
Les douanes ont acheté des IMSI-catchers alors que leur utilisation est illégale - 20 mai 2015
Où se cachent donc les IMSI-catchers français et comment sont-ils utilisés ? Ces appareils sophistiqués destinés notamment à intercepter les appels entre téléphones mobiles pourront être utilisés par les services secrets lorsque la loi sur le renseignement, récemment votée à l’Assemblée nationale, entrera en vigueur. Malgré (...)